Combien de temps (44)

9 Mai 2011, 20:54pm

Publié par François Matton

 
Si vous aimez les animaux,
 


si vous aimez les cages,
 

 
si vous n'aimez pas les animaux en cage,
 

 

allez donc faire au tour au zoo de Vincennes.

Vous y verrez des animaux (en scrutant bien), vous y verrez des cages (au loin), mais aucun risque d'y voir des animaux en cage : il est fermé depuis plusieurs années, ses locataires sont hébergés ailleurs depuis belle lurette — et à mon avis ils ne sont pas près de revenir.

Les rares animaux qu'on peut apercevoir, au travers des grilles de la porte close, n'ont rien d'exceptionnels.

Des oiseaux surtout.

Surtout des pigeons.

Quelques moineaux.

Peut-être une mouette,

si vous avez de la chance.

Un rat ou deux,

sûrement,

qui doivent traverser de temps à autre la fosse vide des lions.

Guère plus.

Les cages, quant à elles, semblent rien n'avoir d'exceptionnel non plus. On les voit mal. Elles ont la particularité d'être liées à l'immense rocher-montagne en ciment qui fait la singularité du zoo, et qui est précisément la cause de sa fermeture : le ciment bat de l'aile, le rocher menace de tomber en ruine. Il faut restaurer, tout reprendre.

Un travail colossal.

Et qui n'avance guère,

ai-je eu l'impression, en longeant les grilles.

On voit à de nombreux endroits des trous béants dans le grand rocher (combien de milliers de m3 ?). Des trous qui font apparaître la structure, faite de poutrelles se croisant en tous sens pour créer laborieusement du volume.

Autant que je puisse en juger, un drôle de travail mal fichu.

Les ouvriers (l'architecte ?) devaient être bien contents de dissimuler tout ça sous le ciment. (Et que je t'emballe tout vite fait, ni vu ni connu, deux trois coup de brosse, il n'est pas beau mon rocher ?)

Seulement, maintenant que c'est à découvert, à défaut de babouins, on voit très bien le travail de sagouins. C'est malin.

 

Commenter cet article